5G : la proposition vertueuse de l’Arcep aux opérateurs télécoms

5G : la proposition vertueuse de l’Arcep aux opérateurs télécoms

Posted by on Mar 24, 2020 in France

5G : la proposition vertueuse de l’Arcep aux opérateurs télécoms

L’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse propose des contraintes de déploiement strictes, en échange d’un prix beaucoup moins élevés pour les blocs de fréquences.
La 5G, cinquième génération des réseaux mobiles, se déploie en France à partir de mars 2020, mais déjà se pose la question de la mutualisation (action qui consiste à mettre en commun des moyens, qu’ils soient logistiques, financiers, humains… pour réaliser des économies et réduire des coûts) des réseaux entre acteurs, ce qui pourrait avoir de divers avantages.
Les opérateurs télécoms français devraient-ils unir leurs forces afin de déployer les réseaux 5G en France ? C’est la question qui a été posée, en décembre dernier, au président-directeur général du groupe Paritel par ‘Les Echos’ tandis qu’il était sondé sur l’empreinte environnementale de sa société et sur les mesures qu’il comptait prendre pour la réduire.
Justement, l’un de ces leviers d’action pourrait être dans la mutualisation des réseaux des opérateurs de télécommunications français. À ce sujet, le PDG de la société Paritel se montre ouvert à cette perspective : “On peut dire que cette approche permet, entre autres, de réduire les coûts de déploiement”.
Depuis plusieurs années, la mutualisation des réseaux 5G dans l’Hexagone fait l’objet de réflexions. Le gendarme des télécoms a lancé en septembre dernier des travaux en ce sens. “À noter que cette mutualisation des infrastructures – autrement dit des réseaux – peut se faire sans ou avec mutualisation des fréquences”, précise Sébastien Soriano, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse.

Les promesses de la 5G

Le réseau 5G, normalement prévu pour 2020, va arriver trop vite et l’Hexagone se prépare déjà à ces nouveaux changements. L’opérateur de Jean-Philippe Bosnet y travaille depuis plusieurs années.
La 5G, qui a vocation à remplacer la 4G et la 4G+, va révolutionner le monde des télécoms. En effet, cette dernière promet un débit vingt fois supérieur à la 4G, soit 25 Gbits par seconde. Elle promet aussi une faible consommation énergétique et devrait, selon Sébastien Soriano, offrir une meilleure autonomie. “Ce réseau du futur ouvre de nouvelles portes dans le domaine de la technologie de pointe”, précise Houlin Zhao, le président de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT).