Football Leaks : Meunier explique la nature de la prime d’éthique

Posted by on Juil 8, 2019 in Médias

Football Leaks : Meunier explique la nature de la prime d’éthique

Après les révélations qui ont été diffusées par l’émission d’Envoyé Spécial sur France 2, le 8 novembre dernier, portant sur la prime d’éthique que touchent les joueurs du PSG, les dirigeants ainsi que les joueurs du club parisien, ont voulu apporter quelques précisions afin de répondre à ces accusations soit en accordant des interviews soit en publiant des statuts sur les réseaux sociaux.

Les joueurs sortent de leur silence

Après l’affaire du fair-play financier, les médias français se tournent vers une nouvelle révélation qui concerne la prime d’éthique ou appelé par certains médias la prime d’applaudissement. En diffusant le 8 novembre dernier sur Paname Squad, les montants des primes d’éthiques que touchent les joueurs du PSG, allant jusqu’à 375 000 euros pour juste aller saluer les supporters du club après chaque match, l’information a choqué plus d’un.
Le journaliste sportif belge a commenté ses révélations sur Tweeter en publiant « Plus rien ne m’étonne dans ce milieu, toutefois, une prime pour aller saluer les supporters, cela, c’est aberrant ». Suite à cette publication le défenseur du club parisien, Thomas Meunier, a tenu à répondre via Tweeter en expliquant « Si je peux me permettre, la prime éthique comprend un grand nombre de critères et d’obligations que doit respecter chaque joueur envers son club, les supporters, mais aussi ses co-équipiers. C’est vraiment très loin d’une simple prime d’applaudissement. Fausse News. »

Les dirigeants veulent mettre la lumière sur l’affaire

Le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, a expliqué « la prime d’éthique qui a été évoquée dans le reportage de France 2, n’est rien d’autre qu’une partie du salaire, que le joueur touche, si et seulement si, il respecte un certain nombre d’obligations, dont la discipline, l’assiduité et le respect du comportement et d’autrui. En effet, c’est plus un malus infligé aux joueurs qu’un bonus ».
Alors que le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi est de nature discret et préfère ne pas commenter ces accusations, le directeur général délégué du club parisien, Jean Claude Blanc a riposté à toutes ces pseudo-révélations « la prime d’éthique dans le club parisien varie de 33 000 euros à 375 000 euros. Il est important de préciser que ce système de prime d’éthique est monnaie courante dans les plus grands clubs en Europe. En outre, les joueurs du PSG sont tenus à respecter, prés de 12 règles pour toucher cette prime dont respecter ses co-équipiers, respecter ses adversaires ainsi que les arbitres, mais encore être ponctuel et assidu durant les entraînements, ainsi que respecter les engagements du club avec les médias ».
Jean-Martial Ribes, bras droit de Nasser Al Khelaïfi, a tenu à préciser qu’aucun joueur n’a jamais été pénalisé, parce qu’il n’a pas applaudi les supporter après les matchs.

Read More »

Guide des SCPI : pourquoi investir dans une SCPI ?

Posted by on Juil 2, 2019 in Economie

Guide des SCPI : pourquoi investir dans une SCPI ?

La société civile de placement immobilier est un dispositif d’investissement tout terrain, qui peut répondre à différents objectifs, que ce soit pour les investisseurs professionnels que particuliers.

Comment investir dans l’immobilier autrement ?

Proposée et gérée par des sociétés de gestion comme A Plus Finance, la société civile de placement immobilier forme une opportunité pour que les investisseurs puissent diversifier leurs placements dans l’immobilier. En effet, à l’instar de l’immobilier locatif détenu en direct, la société civile de placement immobilier permet à l’investisseur d’accéder au placement immobilier qui est plus stable, plus rentable et beaucoup moins risqué tout en apportant une diversification des biens.
Contrairement aux investissements financiers qui ont besoin de payer comptant, investir dans l’immobilier que ce soit directement ou dans la pierre papier peut se faire par des crédits bancaires. Ainsi, une fois, le crédit est payé, les revenus mensuels seront empochés directement par l’investisseur. En outre, il est possible de revendre les parts avec une éventuelle plus-value.

Encaisser immédiatement des revenus réguliers

A Plus Finance, la société de gestion qui se présente comme spécialiste du capital développement mais également de la multigestion des patrimoines, propose la souscription dans des parts de société civile de placement immobilier. Ce type de société disposant déjà d’un parc immobilier qui est déjà fonctionnel, peut permettre à l’investisseur de toucher directement ses premiers revenus dans les quatre premiers mois de son souscription. Ce type d’investissement constitue une solution efficace pour les contribuables qui cherchent un complément de revenus rapidement afin de doper le revenu de sa retraite par exemple.
En outre, profiter d’un revenu régulier, peut permettre à certains investisseurs de financer différentes sortes de dépenses comme les études supérieures des enfants.

Profiter des avantages fiscaux

Investir dans les sociétés civiles de placement immobilier permet d’alléger ses impôts. En effet, l’avantage fiscal est quasiment immédiat, puisqu’il prend effet la même année de la souscription.
Il est important de noter qu’il est possible d’acquérir des parts de SCPI durant décembre 2017 afin de profiter des avantages fiscaux sur le revenu de 2017.
En outre, l’atout majeur d’investir dans la société civile de placement immobilier est la gestion locative des différents biens qui est assuré par une société de gestion.

Read More »

Comment réussir son investissement en ayant un gros budget ?

Posted by on Juin 28, 2019 in Economie

Comment réussir son investissement en ayant un gros budget ?

Il existe en France plusieurs types de placements, dont chacun convient aux différentes situations d’investisseur. En effet investir dans un placement peut comporter des risques de perte. Selon l’équipe d’expert en investissement au sein de la société de gestion A Plus Finance, afin de réussir son investissement il est judicieux de bien choisir le placement qui correspond le plus aux objectifs, situation ainsi que le budget de l’investisseur.

Où investir quand vous avez un budget important ?

Selon la société de gestion spécialisée dans les investissements PME, si l’épargnant a décidé d’investir, il doit miser des montants dont il peut s’en passer durant toute la période d’investissement. Il est important de rappeler que plus l’horizon d’investissement est long, plus l’investisseur augmente ses chances d’avoir un rendement élevé.
L’investisseur peut opter de percevoir tous les ans des dividendes des différents fonds, comme il peut choisir de le réinvestir une nouvelle fois ses plus-values, afin d’augmenter son rendement.

Diversifier son investissement

Afin de limiter les risques de perte, l’investisseur peut choisir de diversifier ses placements. En outre selon les professionnels dans l’investissement, il est recommandé de répartir les investissements dans le temps. En effet, si l’investisseur dispose d’une grosse somme, il vaut mieux le répartir dans le temps afin de limiter les risques. L’investisseur peut répartir son capital en parts égales qu’il investit durant les douze mois de l’année.

Les investissements à terme

Un investissement à terme est un placement qui possède une durée fixe. Par conséquent l’investisseur peut disposer à nouveau de son argent au terme de la période convenue. La somme de souscription est également fixée. Ce type d’investissement varie de quelques centaines d’euros à 10 000 euros.
La somme investie est protégée par un système de garantie de dépôt à hauteur de 100 000 euros par personne.

Les Obligations

Investir dans les obligations émises par les sociétés ou les banques est très intéressant pour les investisseurs particuliers. Si les obligations sont émises par l’État, on parle d’obligations de gouvernement. Si l’investisseur opte d’investir dans ce type d’obligation, l’émetteur peut accéder à un prêt de la part qui s’engage à verser les intérêt et de rembourser le capital à l’échéance finale. L’obligation génère un rendement qui est déterminé. Par conséquent l’investisseur sait au préalable ce que le placement va rapporter.

Read More »

Placement dans le private equity : c’est risqué, mais la rentabilité est intéressante

Posted by on Juin 25, 2019 in France

Placement dans le private equity : c’est risqué, mais la rentabilité est intéressante

Malgré qu’investir dans des entreprises non cotées est de plus en plus nombreux et accessible pour tous les budget, ce type de placement reste peu connu par les particuliers. Certes, s’engager dans ce placement n’est pas sans risque, toutefois, il peut rapporter gros pour l’investisseur.

Selon A Plus Finance, la société de gestion spécialisée dans l’investissement des PME, investir dans ETI et les PME françaises offrent une opportunité de gain qui est plus importante que d’investir dans les plus grandes sociétés internationales cotées en bourse.

Investir dans les sociétés françaises est plus rentable

En effet, selon l’explication fourni par l’expert en investissement des entreprises chez la société de gestion indépendante A Plus Finance, les entreprises françaises lorsqu’elles sont bien dirigées, elles peuvent avoir une croissance plus élevée et plus prometteuse avec des rendements qui peuvent atteindre 8 à 25 %.

En outre, investir dans des entreprises françaises permet de profiter d’une fiscalité clémente, en profitant d’une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 18 % de la somme investie. Sans oublier l’absence d’imposition au niveau des plus-values grâce à l’éligibilité au plan d’épargne PEA-PME.

Au-delà de ces avantages, le capital investissement ou aussi appelé private équity, peut former pour l’investisseur une opportunité afin de soutenir l’industrie française. Selon le président de France Angels, l’association qui regroupe des business angels, il est intéressant d’investir une partie de son patrimoine dans l’économie réelle. Toutefois, Monsieur Tanguy précise de placer seulement la somme que l’investisseur peut se permettre de perdre.

Un risque de perte assez important

Il est important de rappeler que le risque dans ce type de placement est bien inhérent. En effet, toutes les entreprises que ce soient les PME ou les startup peuvent réussir comme ils peuvent faire faillite. Par conséquent le risque de perte est assez important.

D’où l’importance de bien choisir l’entreprise où investir. En outre, à l’instar des actions cotées, diversifier son portefeuille peut permettre de limiter le risque de perte.

Avant d’investir, le contribuable doit fixer le secteur d’activité ainsi que la zone des marchés cibles, afin de bien choisir l’entreprise.

Selon les professionnels dans les placements PME, ce type d’investissement reste toutefois minoritaire. En effet, afin de réussir son investissement, il est conseillé de ne pas placer plus de 5 % de son capital épargné.

Read More »

SOFICA : principe et réduction d’impôt

Posted by on Juin 20, 2019 in Economie

SOFICA : principe et réduction d’impôt

Les SOFICA, créées par la loi du 12 août en 1982, sont des sociétés anonymes collectant des fonds privés pour financer la production audiovisuelle et cinématographique. Ce mécanisme permet aux souscripteurs de parts – que ce soit des professionnels ou des particuliers – de bénéficier d’une réduction d’IR (impôt sur le revenu) substantielle. Leur durée de vie maximale est de 15 ans.
Pour rappel : seules les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel agréées par le Ministère des Finances et de l’économie peuvent solliciter les investisseurs. Les souscriptions démarrent généralement en octobre. Donc les demandes d’agrément doivent se faire au plus tard au début de l’été.
C’est le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) qui fixe le montant de la collecte autorisée pour chaque entreprise en accord avec la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Généralement, une souscription minimale de 8 000 euros est demandée. Les droits d’entrée sont négociables. Les frais de gestion tournent autour de 3.6 à 4.2 % par an. Ceux-ci sont facturés tous les ans. Aucune pénalité – sanctions applicables à un délit fiscal – n’est prévue lors de la sortie. La durée de détention maximale des parts est de 10 ans sauf décès de l’un des partenaires du PACS. Dans le cas où cette période n’est pas respectée, l’avantage fiscal – réduction d’IR – est remis en cause.

Fiscalité des SOFICA

L’investissement dans une SOFICA donne droit à une minoration d’impôt allant de 49 % à 63 % du montant des versements nets. Cette minoration peut atteindre 70 % si l’entreprise consacre 15 % au moins de ses investissements à l’exportation des œuvres françaises à l’étranger ou à la réalisation de séries.
Les sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel bénéficient d’un plafonnement au titre des niches fiscales – dépenses fiscales ou dérogations fiscales – plus généreux que d’ordinaire : 25 millions d’euros. Néanmoins, un redevable ne peut pas investir plus de 35 % de son revenu global net dans ce dispositif de défiscalisation.
Pour rappel : la durée de conservation des parts de SOFICA est très longue – sept ans au moins – et rentabilité réduite.
Le principal atout de ces sociétés est de permettre une défiscalisation substantielle et immédiate étant donné que le montant minimal de la minoration d’impôt peut atteindre 9 500 euros. Les plus-values comme les revenus sont soumis à la fiscalité des valeurs mobilières.
Réduisez vos impôts avec la SOFICA A Plus Image 7 – fondée par la société A Plus Finance -.
Accessible dès 3 500 euros, celle-ci vous permet de bénéficier de l’attractive fiscalité des sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel tout en profitant de l’expertise de gestion de la société A Plus Finance :
– les personnes morales – entité dotée de la personnalité juridique – passibles de l’impôt sur les entreprises, peuvent faire l’objet d’un amortissement exceptionnel de 65 % dès l’année de réalisation de l’investissement
– pour les personnes physiques : minoration d’impôt de 42 % de l’IR global imposable dans la double limite de 25 millions d’euros par foyer fiscal et de 32 % de leur revenu net global.

Read More »